Écologie, économie et éthique

Notre magasin de Mayence, qui a ouvert ses portes en 2008, n’est pas un magasin comme les autres – nous espérons qu’il fera bientôt figure d’exempler.

À l’extérieur, comme à l’intérieur, il a été entièrement conçu et construit pour être aussi écologique et éconergétique que possible

En partenariat avec REDEVCO, le propriétaire du bâtiment, nous analysons actuellement la consommation énergétique des autres infrastructures et élaborons des mesures d’assainissement.

Des systèmes de récupération de chaleur spéciaux ont été installés dans trois de nos succursales existantes tandis que quatre autres magasins en seront équipés d’ici fin 2012.

Dans les prochaines années, nous projetons d’équiper a posteriori autant de magasins que possible des innovations écologiques et éconergétiques dont est doté le magasin de Mayence.

Efficacité énergétique

Le système de ventilation de notre magasin de Mayence fait recirculer l’air, réduisant de 75 % l’apport extérieur et sans perte de qualité.

Son système d’éclairage produit 10 % de lumière supplémentaire qu’un système « classique », permettant de réduire la quantité et la puissance des lampes, ainsi que la demande d’énergie de 33 %.

Le système de chauffage urbain est alimenté par de l’énergie hydroélectrique.

Les panneaux photovoltaïques du toit et de la façade couvrent une superficie d’environ 900 m2 et génèrent quelque 93 000 kWh d’électricité par an.

Le magasin fonctionne sur une base neutre en CO2.

Zéro rejet

La préservation de l’eau, occupe une place importante dans notre politique RSE et nous reconnaissons la nécessité urgente d’éliminer les rejets industriels de substances chimiques dangereuses.

Nous mettons actuellement en œuvre une politique de tolérance zéro en matière de rejets chimiques dangereux associés à notre chaîne d’approvisionnement et aux cycles de vie de nos produits.

En raison de sa complexité et de la portée étendue de son champ d’application, cette mesure ne devrait prendre effet qu’en 2020.

À court terme, nous publierons un plan d’action  dans les huit semaines de notre engagement à atteindre des niveaux de rejet nuls.

Ces actions immédiates détailleront les mesures à prendre pour réaliser notre engagement.

Nous partagerons nos enseignements, nos approches et nos outils.

Nous nouerons des partenariats pour éliminer les obstacles.

Nous ferons état de nos progrès dans la gestion globale des produits chimiques.


Pour des informations plus détaillées sur notre politique zéro rejet de produits chimiques dangereux, téléchargez notre fichier PDF.

 

 

Préservation de l’eau

Dans le cadre de notre engagement global de préservation de l’eau, nous avons été l’un des partenaires commanditaires du Water Footprint Network – une organisation basée à Enschede, aux Pays-Bas.

Celle-ci vise à promouvoir l’utilisation durable de l’eau au travers de l’empreinte hydrique et avec des partenaires du monde entier.

WFN nous aide à cartographier l’empreinte hydrique de notre chaîne d’approvisionnement mondiale afin d’identifier les principaux « points chauds » des processus les plus polluants et les plus gourmands en eau.

Vérification faite de ces impacts, nous pouvons nous atteler à la mise en œuvre de politiques et d’actions pour y répondre.

Politique de tolérance zéro

Nous sommes conscients que notre objectif de zéro rejet exige une totale transparence quant aux produits chimiques dangereux utilisés dans notre chaîne d’approvisionnement mondiale.

Nous augmentons la disponibilité de notre liste de substances réglementées et de la procédure de contrôle associée.

Nous divulguerons publiquement tout incident lié à un rejet quelconque de produits chimiques dangereux dans notre chaîne d’approvisionnement.

Nous supprimons progressivement l’utilisation par nos fournisseurs de produits chimiques dangereux.

Nous accélérons l’élimination des substances les plus dangereuses.

Pour réaliser notre objectif zéro rejet, nous travaillons en étroite collaboration avec les fournisseurs, les marques, l’industrie chimique dans son ensemble, les ONG et d’autres parties intéressées.

Le but étant d’atteindre zéro rejet de produits chimiques dangereux en une seule génération.

Plan d’action

Les actions immédiates que nous prendrons pendant le délai de huit semaines sont les suivantes :

  • Publier une liste de substances réglementées – à mettre régulièrement à jour ;

  • Solliciter des informations à nos fournisseurs concernant l’utilisation d’APEO (éthoxylates d’alkylphénol), y compris d’éthoxylates de nonylphénol, dans la production ;

  • Solliciter des informations à nos fournisseurs concernant leur approvisionnement en produits chimiques – en particulier sur la façon dont ils contrôlent et font état des ingrédients chimiques qu’ils utilisent ;

Initier une enquête sur la manière d’insister sur la gestion des produits chimiques et les pratiques de contrôle des eaux usées dans le cadre d’un programme d’audit environnemental global et régulier – en accordant une attention particulière aux fournisseurs utilisant des procédés humides

We Love Bio Cotton

Après avoir analysé dans le détail les matériaux utilisés dans nos collections en 2004, nous avons décidé d’opter pour des matériaux cultivés et produits de manière plus durable sur le long terme.

Cette décision marque le début des produits à base de coton certifié biologique.

En 2005, nous sommes devenus membre de l’Organic Exchange, désormais rebaptisée Textile Exchange, une organisation à but non lucratif qui nous a aidés à développer notre stratégie de culture de coton biologique.

En 2008, en partenariat avec Textile Exchange et la Fondation Shell, nous avons lancé un projet de cinq ans en Inde.

Le but était d’établir une chaîne de textile à valeur ajoutée durable, susceptible d’être reproduite dans d’autres parties du monde.

Nous considérons la conversion à long terme au coton biologique essentielle à notre engagement en faveur de l’agriculture durable.

La conversion aux méthodes de culture certifiées biologiques meprésente des avantages à tous les niveaux : environnemental, social et économique.

Pour des informations plus détaillées sur notre initiative en faveur du coton biologique, téléchargez notre fichier PDF .

 

 

 

Coton certifié biologique

En 2007, notre Conseil d’administration européen a opté pour une stratégie à long terme visant à utiliser davantage le coton biologique dans nos produits.

Afin d’attirer l’attention des consommateurs sur ces nouveaux produits et de les sensibiliser au coton biologique, le lancement de la nouvelle collection s’est accompagné de campagnes bio et de présentations spéciales show-room.

Notre proposition de vente unique consiste aujourd’hui encore à proposer des produits en coton bio au même prix que ceux à base de coton « conventionnel ».

Sans pour autant répercuter les coûts plus élevés de la chaîne d’approvisionnement biologique sur le client.

En 2010, nous avons vendu 26 millions d’articles vestimentaires en coton bio, soit plus de 10 % de notre collection complète en coton.

Partenariat avec Textile Exchange et la Fondation Shell

Notre partenariat avec Textile Exchange et la Fondation Shell poursuivait les objectifs initiaux suivants :

  • Nous aider, ainsi que nos partenaires de la filière textile à développer nos capacités de production de coton biologique et à renforcer notre action ;

  • Développer notre investissement dans les entreprises et les communautés des zones rurales d’Inde dans le cadre du processus de conversion au coton biologique ;

  • Élaborer un modèle d’accroissement de la capacité, susceptible d’être adopté par d’autres régions cotonnières, comme la Chine, l’Afrique, l’Amérique du Sud et la Turquie.

À ce jour, nos progrès, même s’ils sont encourageants, montrent que nous ne sommes qu’au début d’un processus qui nous conduira, pas à pas, d’un système de production à fort impact à un système de production à faible impact et, enfin, à une méthode de culture du coton durable et respectueuse de l’environnement.

Avantages de la conversion à la culture certifiée biologique

Le passage à la production de coton biologique – et à la culture biologique en général – est extrêmement avantageux.

Elle élimine l’utilisation de produits chimiques et de pesticides de synthèse, tout en aidant à réduire les incidents d’empoisonnement et en minimisant la pollution de l’air et de l’eau sur les plantations de coton.

Elle contribue à atteindre un meilleur équilibre hydrique, de meilleurs niveaux de stockage de l’eau dans le sol et donc une réduction des émissions de CO2.

Elle agit en tant que catalyseur dans le développement de mesures de protection et la mise en œuvre des projets de régénération des écosystèmes dans lesquels le coton et d’autres cultures biologiques sont cultivés.

Son avantage principal réside sans doute dans l’amélioration mesurable des moyens de subsistance des cultivateurs et de leurs familles.

En tant qu’entreprise de détail mondiale, notre investissement dans le coton biologique revêt également un aspect commercial : nous sommes convaincus qu’il sera non seulement bénéfique aux cultivateurs et à leur environnement, mais aussi à l’entreprise, étant donné que nous modernisons notre gamme de produits pour y inclure un nombre croissant de produits durables, séduisant aussi bien nos clients habituels que potentiels.

Donner c’est mieux

Depuis de nombreuses années, nous avons non seulement pris position sur des questions d’actualité relatives à l’environnement et à la société, mais aussi activement démontré le fonctionnement pratique de la responsabilité sociale et environnementale de C&A.

Nous agissons au travers de la Fondation C&A, fondée en 2011 pour poursuivre les activités de bienfaisance de notre Initiative C&A en faveur du développement social.

Nous sommes actifs dans les pays fournisseurs qui nous approvisionnent en matières premières et en produits finise.

Il en va de même dans nos  pays européens de vente au détail.

Nous avons également travaillé en partenariat avec certains grands noms du monde associatif, tels que Terre des Hommes, Grameen Foundation au Bangladesh, GIZ  en Asie et Oxfam en Ireland.

De nombreuses entreprises parlent de leurs programmes sociaux.

Au cours des 10 dernières années, les différentes activités de bienfaisance de C&A ont soutenu plus d’une centaine de projets et d’initiatives.

Si le financement direct de nombre de ces projets est maintenant terminé, ceux-ci sont désormais pris en charge par des partenaires locaux et leurs bénéficiaires.

Chez C&A, nous sommes convaincus que les actions en disent plus que les mots.

Fondation C&A

Notre fondation vise à soutenir le développement durable et à améliorer les perspectives à long terme des personnes dans de nombreux pays – sans se limiter à ceux dans lesquels nous sommes implantés, ou à ceux qui nous fournissent nos matériaux et nos produits.

Elle soutient en particulier les oeuvres de charité locales dans lesquels nous avons une présence commerciale, mais aussi des initiatives plus larges visant à améliorer les conditions sociales, économiques et environnementales à travers le coton et la chaîne de valeur de l’habillement en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient.

Pays fournisseurs

L’analyse de nos projets dans nos pays fournisseurs a révélé que plus de 5 500 enfants continuaient de bénéficier d’une éducation de niveau primaire ou secondaire dispensée par des écoles construites dans le cadre de nos activités de bienfaisance.

Plus de 2 200 jeunes ont ou ont eu la possibilité de suivre une formation professionnelle pour les préparer au monde de l’emploi.

Notre engagement le plus récent en matière de formation professionnelle prévoit la construction d’un nouveau centre à Dhaka, au Bangladesh, qui formera quelque 1 500 à 2 000 étudiants.

Environ 800 enfants vivent dans des orphelinats subventionnés par des dons d’entreprise C&A.

Six projets de soins de santé distincts ont vu le jour dans nos pays fournisseurs.

Nous avons relié 85 000 habitants de la banlieue de Tirupur en Inde à l’eau potable.

Enfin, au Bangladesh, 130 000 habitants de Comila, de Chandpur et des alentours ont accès à de l’eau sans arsenic grâce à des investissements réalisés par les dons d’entreprise C&A.

Pays européens de vente au détail

Toutes les activités de bienfaisance de notre entreprise sont initiées par l’équipe de responsabilité d’entreprise centrale.

Beaucoup sont organisées à l’échelle régionale européenne par nos magasins de détail et s’avèrent efficaces parce que notre personnel local est le mieux placé pour déterminer les villes et villages les plus nécessiteux.

Voici quelques exemples de projets européens initiés au niveau local en 2010 et 2011 :

Chacune de nos succursales allemandes – soit plus de 500 magasins – a fait don de 2 000 € à une initiative ou un projet régional ou local. Les fonds ont été collectés dans le cadre d’une série de campagnes caritatives associées à notre centenaire en Allemagne.

Aux Pays-Bas, nous avons soutenu des organisations telles que NFTE et Team Stages, qui forment les jeunes à l’emploi ou à la création de leur propre entreprise.

En Macédoine, nos fonds ont permis à SOS Villages d’Enfants de créer un orphelinat.

En Belgique, nous avons parrainé quatre équipes cyclistes roulant pour Kom op Tegen Kanker une association en faveur des enfants atteints du cancer.

En France, nous avons entre autres parrainé Petit Princes,qui exauce les souhaits des enfants gravement malades.

En Espagne, nos fonds ont notamment profité à différentes organisations prodiguant une assistance médicale aux enfants souffrant de handicaps mentaux, de problèmes sociaux ou de la polio.

Au Portugal, les dons locaux et les contributions collectives ont permis d’aider les enfants et les jeunes issus de zones socialement défavorisées.

En Pologne, les dons ont été octroyés à des organismes œuvrant en faveur des handicapés mentaux et des familles vivant dans la pauvreté

En Autriche, Licht ins Dunkel, qui se consacre à des projets axés sur les personnes socialement défavorisées ou handicapées est l’une des associations à avoir bénéficié de notre aide.

En Turquie, nous avons aidé l’association Stars of Istanbul,qui collecte des dons pour UNICEF Turquie lors de différents événements.

Dans de nombreux pays d’Europe orientale comme la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, la Slovénie, la Roumanie et la Croatie, nous avons soutenu de multiples campagnes caritatives à Noël et liées à l’ouverture de magasins.

Terre des Hommes

Nous travaillons en coopération avec Terre des Hommes depuis plus de dix ans.

Terre des Hommes est une association dédiée à la protection de l’enfance.

Dans le cadre de ses activités, elle gère des écoles et des projets éducatifs dans plusieurs pays.

Nous avons notamment financé un de leurs projets à plus long terme : la construction et l’exploitation d’un centre de formation professionnelle dans la ville indienne de Tirupur.

Cette initiative conjointe, ainsi que d’autres ont permis d’endiguer le recours au travail des enfants dans l’industrie de l’habillement dans les entreprises exportatrices de Tiripur et de sa banlieue.

Notre travail avec Terre des Hommes consiste également à aider les enfants qui ont travaillé dans l’industrie textile à trouver d’autres moyens de subsistance grâce à l’éducation et à la formation professionnelle dans notre centre spécialement dédié.

240 enfants ont ici la possibilité d’apprendre à lire et à écrire et d’être formés aux professions de tailleur, mécanicien, électricien et plombier.

Au cours des trois dernières années, 526 étudiants ont obtenu un diplôme à orientation professionnelle tandis que 64 autres ont réussi des examens universitaires.

Notre collaboration avec Terre des Hommes a été élargie à un projet de prévention des inondations dans le Bihar, en Inde.

En 2009, nous avons célébré nos 10 ans de coopération avec Terre des Hommes et l’entrée de notre siège social à Düsseldorf arbore fièrement une peinture murale des étudiants du Centre de formation professionnelle de Tirupur.

Grameen

Fondée au Bangladesh par le professeur Muhammad Yunus en 1983, Grameen a noué avec nous de nombreux partenariats différents depuis 1996.

Initialement, Grameen accordait de petits prêts, baptisés microcrédits, de préférence aux femmes.

Un microcrédit permet au bénéficiaire de financer ses moyens de subsistance – et surtout de renforcer la situation économique des femmes au Bangladesh.

Les réalisations du professeur Yunus ont été récompensées par le Prix Nobel de la Paix en 2006.

Notre premier projet avec Grameen consistait à créer un centre de tissage comprenant un laboratoire de test des tissus produits par Grameen.

Nos techniciens pouvaient ainsi les conseiller pour améliorer la qualité de leurs tissus et répondre aux normes internationales.

Nous avons continué à soutenir Grameen dans un large éventail de projets.

Nous sommes fiers de notre association avec le professeur Yunus et son équipe de Grameen, ainsi que du travail qu’ils ont accompli, en particulier celui au profit des enfants et des femmes au Bangladesh.

« Grameen Shikka est fier de travailler avec C&A depuis près de 15 ans à travers différents projets de partenariat. L’objectif de C&A a été de jouer un rôle dans la lutte contre la souffrance des couches les plus pauvres et les plus défavorisées de la société. Je me réjouis de la poursuite et de l’expansion du partenariat entre Grameen Shikka et C&A pour permettre de s’émanciper à ceux qui en ont le plus besoin. »

Muhammad Yunus

Directeur général, Grameen Bank

GIZ

En 2011, la Fondation C&A a conclu un partenariat avec GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit).

Nous contribuons ainsi à un programme à long terme innovant destiné à améliorer le bien-être de milliers de personnes employées dans l’industrie de l’habillement à travers tous les grands pays producteurs d’Asie.

Ce partenariat vise à augmenter la productivité, à améliorer les salaires et à favoriser l’instauration de meilleures normes sociales pour les travailleurs.

Lancé initialement au Bangladesh et en Inde, l’objectif ultime de ce programme est de concerner plus de 200 entreprises d’approvisionnement en vêtements à travers l’Asie.

Nous avons choisi GIZ pour mener ce projet en raison de sa forte présence en Asie et de ses antécédents en la matière.

Dans le cadre de ce programme, nous aspirons à atteindre des enjeux clés pour favoriser la hausse des salaires, améliorer les conditions sociales, réduire les heures supplémentaires, accroître la participation féminine, lutter contre la discrimination et l’absentéisme – et bien plus encore.

GIZ s’emploiera à renforcer le dialogue entre la direction et le personnel et à travailler avec chaque groupe à la résolution constructive des conflits.

Oxfam

Nous travaillons en étroite collaboration avec Oxfam Irlande depuis plusieurs années. Nous avons fait équipe sur un certain nombre de projets, et nous espérons continuer à travailler ensemble dans le futur.

Aller de l’avant

Le transport de nos produits des pays producteurs – majoritairement asiatiques – à nos magasins européens a un impact sur l’environnement.

Notre objectif est de réduire cet impact à tous les niveaux de notre chaîne de transport – longue distanceferroviaireroutier.

Nous sommes conscients qu’il faudra du temps. La mise en place de moyens de transport plus écologiques et éconergétiques dépend, en effet, largement des fabricants.

Entre-temps, nous mettons tout en oeuvre pour utiliser au mieux les alternatives disponibles et maximiser l’efficacité de notre chaîne logistique, tout en minimisant son impact sur le monde qui nous entoure

Transport longue distance

Le transport par voie maritime des produits d’Asie en Europe est de loin la méthode la plus éconergétique, voilà pourquoi, en 2011, environ 95 % de nos produits ont été acheminés par bateau.

Pour minimiser l’impact environnemental du déchargement des produits, nous avons récemment ajouté un flux de marchandises dans le port de Barcelone, qui dessert nos magasins ibériques et nous épargne le long trajet reliant les ports belge et néerlandais, soit 1 million de kilomètres de moins à parcourir sur la route chaque année.

Afin de mieux protéger l’environnement, nous ne travaillons qu’avec des entreprises de logistique membres du Clean Cargo Group ou du Pacific Greenhouse Gases Measurement Project – deux organisations militant activement en faveur de la définition de règles environnementales claires et de la réduction des émissions dues au transport.

Le transport aérien, bien plus coûteux que le transport maritime, représente également la plus grande part du bilan des émissions associées à la logistique.

Par conséquent, nous n’utilisons le fret aérien que dans des cas exceptionnels.

Par exemple, lorsque des articles doivent être rapidement expédiés en Europe avant la fin de la saison ou qu’il s’agit des tout derniers modèles tendance à distribuer dans les plus brefs délais.

Transport ferroviaire

Environ 80 % de nos articles en provenance d’Asie arrivent dans les ports de Rotterdam, de Zeebrugge, d’Amsterdam et d’Anvers.

De là, près de 80 % de la distance totale parcourue jusqu’à nos centres de distribution est couverte par train ou par péniche.

La proportion du transport de correspondance incluant le transport ferroviaire a en outre augmenté d’environ 35 % entre 2007 et 2010, évitant à quelque 500 camions de marchandises de prendre la route et d’affecter l’environnement.

Transport routier

En raison de la dissémination et de l’implantation de nos succursales à travers l’Europe, ainsi que de la souplesse qu’exigent nos livraisons, il est hélas impossible de ne pas recourir au transport routier.

Nous pensons toutefois aussi vert que possible.

Nous évitons les transports inutiles grâce à une planification minutieuse dès le chargement des marchandises dans leur pays d’origine.

Tous nos transporteurs sont tenus de charger l’ensemble des conteneurs de façon à ce qu’ils contiennent les marchandises d’un seul pays ou d’une seule région et puissent être assignés à partir du port le plus proche de leur destination finale.

Nous optimisons tous les transports pour limiter le kilométrage parcouru.

Nous utilisons au mieux la capacité de chargement de chacun de nos véhicules.

Nous réduisons notre consommation de diesel en travaillant uniquement avec des fournisseurs de transport renouvelant constamment leur flotte avec des camions high-tech dotés de moteurs économes et respectueux de l’environnement.

L’année 2009 a vu l’introduction de la norme d’émissions Euro 5 pour les véhicules utilitaires – 19 % de la flotte affectée au transport de nos produits y satisfaisait déjà avant son entrée en vigueur.

Depuis 2010, nous utilisons des camions spéciaux baptisés EEV (Enhanced Environmentally-Friendly Vehicles). Leurs performances environementales dépassent celles des camions conformes à la norme Euro 5.

En Allemagne, nous exploitons deux camions électriques et un camion hybride.

Contre le sablage des textiles

Début 2009, la SOCAM (la société de gestion d’audit chargée de vérifier le respect de notre Code de conduite) a attiré notre attention et celle de tous nos partenaires contractuels pertinents sur le risque considérable que constituait le sablage des textiles pour la santé des travailleurs.

Ce procédé de finition, surtout utilisé sur le denim pour la fabrication de jeans, peut exposer les travailleurs qui inhalent le sable à la silicose, une maladie pulmonaire mortelle.

En 2011, nous avons donc décidé de ne plus utiliser le sablage dans la fabrication de nos produits et de le remplacer par des solutions moins dangereuses telles que les brosseuses et le papier émeri pour atteindre l’effet « vieilli » souhaité.

La SOCAM continue à surveiller et à faire état de la situation dans les audits qu’elle effectue pour nous.

Récompenses

Et le gagnant est…

Comme tout le monde, nous sommes toujours heureux de recevoir un prix, d’autant plus que ce sont des études de consommateurs qui nous récompensent.

Les prix décernés par des associations ou des organismes dont les jurys sont constitués d’experts de l’industrie confirment la qualité du travail effectué par l’ensemble de nos collaborateurs.

Ces deux dernières années, nous avons eu le plaisir d’être récompensés dans les pays suivants:

Espagne

Si l’on en croit une étude mondiale pionnière menée par Hydra Social Media et Socialbakers, C&A Espagne fait en permanence partie du top 20 des pages d’entreprise sur Facebook.

République tchèque

C&A République tchèque a été élu « Détaillant de l’année 2010 » dans la catégorie distributeur textile par un sondage.

Pays-Bas

Les lecteurs néerlandais de Reader’s Digest ont élu C&A « Marque la plus fiable 2010 » dans la catégorie vêtements.

C&A Pays-Bas a remporté, conjointement avec RTL et Endemol, le SponsorRing dans la catégorie médias. Le SponsorRing est le prix professionnel de l’industrie du sponsoring. Le jury a décerné le prix à C&A, RTL et Endemol pour l’intégration continue du programme « Benelux’s Next Top Model ».

L’organisation Connekt, subventionnée par l’État et encourageant les opérateurs de transport à réduire leurs émissions de CO2, récompense les entreprises réalisant une diminution de 20 %  dans les 5 ans. C&A Pays-Bas était le premier détaillant de mode à recevoir leur prix « Lean and Green ».

Belgique

C&A Belgique a reçu le prix de la « Meilleure Chaîne de Magasins de Belgique (Vêtements Femme et Vêtements Bébé 2011 » décerné par une enquête annuelle de Q&A Research and Consultancy. En 2011, les lecteurs belges de Reader’s Digest ont élu C&A « marque la plus fiable ». Le dernier rapport RE de C&A a en outre reçu le « Best Belgian Sustainability Award  2009, Édition 2010 ».

Allemagne

C&A a remporté le Prix allemand du développement durable 2010 pour sa collection en coton biologique dans la catégorie « produits/services allemands les plus durables ».

L’association de consommateurs Verbraucher Initiative e.V. a décerné sa médaille d’argent d’« entreprise de détail durable 2011 » à C&A Allemagne pour récompenser son projet de Responsabilité sociale et environnementale des entreprises de détail.

En 2011, C&A Allemagne a été élue la « marque la plus fiable » par les lecteurs du Reader’s Digest pour la huitième fois d’affilé.

C&A Allemagne a une nouvelle fois reçu le prix « Superbrands Germany 2012 », qui la classe parmi les meilleures marques du pays.

Hongrie

C&A Hongrie s’est vu décerné le titre de « Superbrand » en 2010 et en 2011 – un succès de taille dans un pays où C&A n’est présent que depuis 2002.

Le recyclage là où on l’attend le moins

Il arrive que nos économies d’énergie et la réduction de notre impact environnemental prennent un tour inattendu. Le recyclage des cintres est un exemple parmi d’autres.

Les cintres que les clients ne demandent pas sont collectés par le point de vente et transférés vers une entreprise de recyclage dans des boîtes spécialement conçues. Ils sont ensuite triés : les cintres en bon état sont réutilisés, les cintres endommagés, détruits. Le métal est fondu et le plastique transformé en granulés réutilisés dans la fabrication de nouveaux cintres ou d’autres produits.

En 2010, environ 254 millions de cintres au total ont été collectés en Europe, dont 133 millions aptes à être réutilisés. Soit une économie de 3 325 tonnes de plastique, 1 330 tonnes de métal et quelque 2,74 millions de kWh d’électricité. Environ 121 millions de cintres, soit quelque 3 025 tonnes de plastique sont retournés dans le cycle des matériaux.